POUR UNE REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE

C’est en septembre 2021 que Mme le ministre du pétrole et des énergies et son collègue de l’environnement et du développement durable ont signé le protocole d’accord dans le cadre du projet de réalisation d’une trajectoire sobre en carbone et résiliente. Cette initiative est financée par l’Agence Française de Développement dans le cadre de la Facilité 2050. Elle est mise en œuvre au Sénégal par Enda-Energie sous le pilotage des deux ministères. L’atelier de lancement de cette initiative s’est tenu le jeudi 10 mars 2022 sous la présidence de M. Adama DIALLO, secrétaire général du MPE.

L’initiative s’inscrit dans une approche de co-construction qui consiste à associer l’ensemble des parties prenantes à l’élaboration d’une stratégie de développement sobre en carbone et résiliente aux changements climatiques. Selon Sécou SARR, Directeur de Enda Energie chargé de la mise en œuvre, « une telle initiative n’est pas de trop dans un pays comme le Sénégal qui se prépare à exploiter du pétrole et du gaz dans un contexte ou la crise climatique érode les efforts du gouvernement pour le développement économique et social ». C’est pourquoi il s’est réjoui du portage institutionnel de l’initiative par le ministère du pétrole et des énergies et celui de l’environnement et du développement durable.

 Pour le directeur de l’Agence française de développement, « le dernier rapport du GIEC (Groupe d’Experts sur l’Evolution du Climat) est venu nous rappeler la nécessité de changer notre trajectoire puisque plus personne n’ignore aujourd’hui les effets du changement climatiques sur notre vie ». En effet avec cette initiative, « la Facilité 2050 vise à accompagner les pays dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre ». Selon Alexandre POINTIER, plus de 30 pays ont déjà bénéficié de cette initiative à travers le monde. Mais en Afrique, seule l’Afrique du Sud y avait jusque-là accès. « Il convient donc de se réjouir que le Sénégal et le Nigéria aient été choisis ».

M. Baba DRAME, Directeur de l’Environnement et des Etablissements Classés a, quant à lui, remercié l’AFD pour « cet important projet qui s’inscrit dans les grandes orientations de nos politiques de développement déclinées à travers le PSE ». C’est d’ailleurs pour faire monter son ambition climatique que le Sénégal s’est lancé dans un ambitieux programme de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre à travers la promotion des foyers améliorés, le programme national de biogaz, le transport de masse avec le TER, le BRT, l’agro écologie, etc….

Venu présider l’atelier de lancement de l’initiative au nom de Mme Aissatou Sophie GLADIMA, Ministre du Pétrole et des Energies, le Secrétaire général du ministère a salué « la pertinence de ce projet qui permettra à travers des analyses fines basées d’une part, sur des évidences scientifiques et d’autres part sur un processus inclusif de consultation des acteurs pertinents, d’aboutir à une stratégie bas carbone à long terme pour le bénéfice de notre développement. La mise en œuvre à travers l’Institut du Développement durable et des relations internationales (IDDRI) et au niveau local, la collaboration avec Enda-Energie, un partenaire clé du Ministère en charge de l’énergie est un gage de succès et de pérennité de l’action » a-t-il fait remarquer.

Le projet prendra en compte l’ensemble des domaines de la vie économique et social (agriculture, usage des sols et eau, industrie, urbanisme), même si un accent particulier sera mis sur le secteur de l’énergie. En effet, « Le pays est parfaitement engagé à atteindre l’accès universel à l’énergie pour permettre à tous les sénégalais de bénéficier d’une énergie durable et à moindre coût. La stratégie énergétique à ce titre, promeut le mix énergétique avec entre autres, la mise en œuvre de la stratégie « gas to power » à partir de nos ressources locales, la poursuite du développement des énergies renouvelables et la promotion de l’efficacité énergétique » réaffirmé M. DIALLO.

Les Ministères en charge de l’environnement et du Pétrole et des Energies,  se sont engagés à travailler de manière continue et en étroite collaboration pour assurer un équilibre entre l’exigence de progrès économique et social et la nécessité de prendre les mesures pertinentes de lutte contre les effets des changements climatiques.