POUR QUE LA PRESSE COMPRENNE DAVANTAGE LES ENJEUX DU SECTEUR

Le Ministre du Pétrole et des Energies a présidé le vendredi 28 octobre 2022 l’atelier de partage et d’information organisé à l’intention du Collectif des journalistes économiques du Sénégal (COJES). Durant deux jours à Saly Portudal, la rencontre a mis face à face une trentaine de journalistes et les différents techniciens du ministère. Tous les projets et programmes du département ont été passés en revue ; des projets pétro gaziers à l’accès universel à l’électricité en passant par le contenu local, les contrats pétroliers et la stratégie gas to power.

En ouvrant les travaux, le Ministre du Pétrole et des Energies a tenu à remercier le COJES d’avoir adhéré à l’idée de cette session de renforcement de capacité qui devrait permettre aux journalistes de mieux appréhender la politique du gouvernement dans le secteur de l’énergie en général et des hydrocarbures en particulier. Madame Aissatou Sophie GLADIMA a ensuite salué la participation massive et la diversité des organes représentés ce qui, de son avis, est signe de l’intérêt que la presse économique accorde aux questions relevant du secteur de l’énergie.

Selon le ministre, cet atelier intervient au moment où de belles perspectives s’annoncent pour notre pays avec deux projets pétrolier (Sangomar) et gazier (GTA) en cours de développement et qui nous feront bientôt entrer dans le cercle restreint des producteurs de pétrole et de gaz, sans oublier Yaakar Tearanga encore en phase d’études. Les enjeux socio-économiques de ces projets sont donc importants et interpellent les différentes parties prenantes au premier rang desquelles la presse dont l’un des rôles est de veiller à la bonne gouvernance et à la transparence durant toute la période d’exploitation des différents projets. A ce propos, le MPE a réaffirmé que « le gouvernement du Président Macky SALL a toujours travaillé à préserver les intérêts du peuple sénégalais dans le cadre des contrats qui le lient aux différentes compagnies étrangères qui opèrent dans notre pays. A l’heure actuelle, tous les contrats signés par le Sénégal sont en ligne et peuvent être consultés par tous ceux qui le désirent et ces contrats assurent à notre pays des parts comprises entre 50 et 64% des bénéfices qui seront réalisés dans le cadre des projets en cours. »

Pour le MPE cet exercice est utile « car les échanges que vous aurez tout à l’heure avec nos différents techniciens, vous permettront d’avoir l’information à la source pour mieux comprendre la politique définie par le gouvernement, les enjeux du secteur et les défis auxquels nous devons tous faire face en bloc pour permettre à notre pays de tirer le meilleur profit de l’exploitation de ces ressources. Nous comptons ainsi sur votre apport pour expliquer davantage, de façon pédagogique, aux populations notre démarche et surtout les sensibiliser sur les enjeux énormes du secteur ».  Mme GLADIMA a souhaité, au-delà des informations qui seront recueillies au cours de cet atelier, que les journalistes puissent maintenir une veille permanente sur le développement et la conduite des différents projets. Car rappelle-t-elle  « l’objectif stratégique de communication du gouvernement est de susciter l’engagement de tous les sénégalais dans la gestion durable du secteur pétrolier et gazier. Cet objectif ne peut être atteint sans le concours de la presse nationale, relais naturel de nos messages » a-t-elle conclu.

En réponse le Coordonnateur du COJES s’est félicité de la tenue de cet atelier car « nous avons tous que le Sénégal sera dans quelques mois un pays producteurs de pétrole et de gaz. Il est donc indispensable, que les journalistes qui doivent traiter les informations concernant ce secteur soient outillés, afin de pouvoir bien appréhender ces questions qui sont, il faut le souligner, pour le moins très techniques » a dit Alioune KANE NDIAYE.  

Pour lui cet atelier de partage et d’information est donc venu à son heure et c’est pourquoi, il a remercié Madame le ministre « pour le choix que vous avez fait de travailler avec notre association pour l’organisation de cette rencontre ». Monsieur NDIAYE a formulé le souhait « qu’au sortir de cette rencontre, l’accès à l’information au niveau de votre département ministériel soit une réalité pour les journalistes économiques. Car garantir l’accès à l’information à des journalistes professionnels est une preuve de transparence et de bonne gouvernance ». Il a aussi appelé les journalistes à avoir un comportement responsable et professionnel dans le traitement de l’information du secteur.

Auparavant, le Conseiller Technique en Communication du MPE avait replacé la rencontre dans son contexte. En effet selon Barthélémy SENE, cet atelier est une activité prévue dans le plan d’action prioritaire de la stratégie de communication du gouvernement sur les projets pétroliers et gaziers. Une stratégie élaborée avec le concours d’un cabinet spécialisé qui a procédé d’abord à un sondage national pour recueillir les opinions des sénégalais sur la gestion des ressources pétrolières. C’est ce sondage qui a permis d’identifier des groupes cibles dont la presse économique plus portée au traitement des questions de ressources naturelles et de bonne gouvernance. C’est pourquoi il a réitéré son souhait de voir le partenariat avec le COJES, qui a démarré il y a quelques années, se poursuivre et se renforcer pour une meilleure information des sénégalais sur le secteur de l’énergie.