Promouvoir les énergies renouvelables

Jusqu’en 2011, le Sénégal était confronté à une crise énergétique aigüe, qui a fortement impacté les performances économiques et conduit à des tensions sociales sans précèdent. Fort de ce constat, le Gouvernement du Sénégal a fait du mix énergétique un de ses objectifs majeurs avec une part significative des énergies renouvelables pour améliorer la sécurité énergétique de manière durable, avec l’adoption en décembre 2010 des lois n° 2010-21 et n°2010-22 portant respectivement loi d’orientation sur les énergies renouvelables et loi relative à la filière des biocarburants et leurs décrets d’application. Dans la même dynamique, des mesures incitatives pour le développement des énergies renouvelables ont été prises à travers la signature d’un arrêté interministériel en Mai 2020, pour exonérer de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) les matériels de qualité destinés à la production d’énergies renouvelables.

D’autre part, la promotion des énergies renouvelables a été mise en œuvre à travers le raccordement dans le réseau de 10 centrales solaires photovoltaïques d’une capacité cumulée de 226MWc, de 158MW d’éolienne et 75MW d’hydroélectricité, soit 30% de la production d’électricité totale du pays en 2021. A cela s’ajoutent les systèmes isolés installés par les institutions publiques et les privés.

Aujourd’hui, l’objectif du Gouvernement est de maintenir ce pourcentage d’énergies renouvelables dans le mix énergétique.

Par ailleurs, les récentes découvertes d’énergies fossiles (pétrole et gaz) au Sénégal ont amené le Gouvernement à s’orienter vers un mix énergétique qui va bientôt intégrer le gaz naturel et le gaz domestique, qui permettra de produire de l’électricité à moindre coût pour conduire de manière durable la transition énergétique.